Une année d’éducation à la presse bien remplie !

Dans les Alpes-Maritimes, si le mois de mai 2019 n’est pas joli joli du point de vue météo, il l’est davantage sur notre bilan en matière d’éducation à la presse et aux médias. Oui, les 17 et 20 mai furent de bien belles journées bilan, rien à dire.

Résidence de Journaliste : une vallée riche en échos !
Le vendredi 17 mai, le lycée des Eucalyptus nous accueillait pour clore une année d’articles et de reportages dans le cadre du projet de territoire «  Résidence de Journaliste » soutenu par la DRAC Paca. Pour rappel, il s’agit pour des enfants de 8 à 18 ans, accompagnés par un journaliste professionnel, de produire des articles sur des thématiques rattachées aux enjeux du développement durable. Quatre établissements scolaires niçois étaient engagés sur cette toute première édition du projet « Résidence de Journaliste » : les lycées Thierry Maulnier et Les Eucalyptus, le collège Jules Romains et l’école primaire des Magnolias. Un seul terrain de jeu : la plaine du Var. A l’arrivée : une centaine d’heures d’intervention et plus de 50 articles postés sur le site de webreportage dédié : www.echos-vallee.fr

Merci aux différents enseignants associés au projet, non seulement pour leur investissement sans demi-teinte mais aussi pour avoir apporté leur sensibilité propre en matière d’angle et de tonalité. Pour boucler cette année riche en productions de nos journalistes en herbe, c’est donc au lycée Les Eucalyptus que les quatre établissements scolaires ont été réunis, dans leur grande salle de spectacles. Si les plus jeunes ont aussi retenu leur souffle ce jour-là, ce fut grâce à la présence d’un invité exceptionnel : Guillaume Néry, l’apnéiste niçois multirecordman mondial du poids constant. Le privilège d’écouter ce sportif particulièrement engagé sur la protection des océans, venu bénévolement partager son amour de la mer et de son sport. Guillaume Néry aura, dans cette même journée, accordé une interview exclusive a deux élèves du lycée : à écouter très prochainement sur notre site http://www.echos-vallee.fr Un moment d’émotion et de partage avec les différents enseignants et élèves, alors que la DRAC Paca a reconduit le projet pour l’année prochaine avec notre association. Avec pour la rentrée prochaine, quatre établissements supplémentaires admis en conférence de rédaction…

Classe média : une seconde qui n’en est plus à sa première…
Changement de décor lundi 20 mai pour la clôture d’une année d’éducation à la presse de la classe médias du lycée Thierry Maulnier : la 2nde 8. Une année riche en interventions : du métier de journaliste au journalisme de solution, en passant par les techniques de journalisme radio. Et puisque justement la vidéo n’a pas tué la radio (air connu), c’est l’animateur radio, réalisateur et journaliste Sébastien Sigaut qui était à la manoeuvre pour terminer en beauté cette année 100% médias. Le décor: le CDI du lycée. Les personnages en guest : 4 journalistes 100% locaux dont votre serviteur. Quel plaisir de retrouver mes consœurs Aurélie Selvi (Kids Matin) et Sophie Casals (Nice Matin, Journalisme de solution), ainsi que mon confrère Sébastien Sigaut. Ce dernier avait placé ses micros dans une petite salle du CDI et animait ce jour-là un petit plateau qui a vu défiler l’ensemble des élèves autour de l’exercice périlleux de la chronique radio. Mention spéciale aux deux élèves, Louna et Manon, qui animaient ce plateau non improvisé, conducteur à l’appui, aux côtés de Sébastien… Nous avions déjà pu le constater tout au long de l’année, mais il ne faut surtout avoir aucune inquiétude quant à la relève !

Bien sûr, comme je l’ai fait dans la grande salle de spectacle du lycée des Eucalyptus, je souhaiterais remercier ici nominativement les personnes impliquées dans ces deux projets si réussis à l’aune de la qualité des productions et de la satisfaction de leurs jeunes auteurs. Nominativement et in extenso. Cela est impossible eu égard au dimensionnement du projet. Je remercierai donc plus génériquement et dans l’ordre les documentalistes, qui portent ces projets au plus amont, les enseignants qui osent sortir de leur zone de confort et de leurs programmes respectifs pour offrir de passionnants projets alternatifs mais non moins pédagogiques à leurs élèves, et enfin les chefs d’établissements (qui sont aussi des enseignants dans le primaire) qui donnent leur feu vert à des projets audacieux qui les engagent. Sans ces acteurs clés de l’éducation nationale, rien de tout ceci n’est envisageable. Il semblait juste à nos yeux d’intégrer aussi dans ce bilan que l’ouverture vient souvent… du dedans !

A l’année prochaine pour de nouvelles aventures journalistiques avec de nouvelles graines de reporters qui ne demandent qu’à germer !

Stéphane Robinson

(Crédit Photos : Patricia Basin)